Nous prenons quelques jours de vacances ☀️ Les expéditions reprendront le 15 Juillet 🚚

Premières Règles : Que Faire Quand Elles Arrivent ? Plan d'Action pour les Parents

Premières Règles, Parents : Que Faire Quand Elles Arrivent ? Plan d'Action

Sommaire :

    L'arrivée des premières règles est une étape marquante dans la vie d'une jeune fille, symbolisant le début de son cycle menstruel. 

    Cette période de transition, bien que naturelle, peut provoquer une multitude d'émotions telles que l'excitation, l'anxiété ou même la confusion, tant pour la jeune fille que pour ses parents. 

    Il est essentiel de se préparer et de savoir comment accompagner une jeune fille durant cette période. Cet événement ne représente pas seulement un changement biologique, mais également une opportunité précieuse pour éduquer sur la santé menstruelle et renforcer la confiance en soi. 

    En abordant cette transition en douceur, vous pouvez démystifier le processus, apaiser les inquiétudes et célébrer ce passage significatif vers l'âge adulte. 

    Voici un guide pratique conçu pour vous aider à adopter une attitude positive, éclairée et décomplexée !

     

    Étape 1 : Accueillir les premières règles : un moment de transformation vers l’adolescence

    Comprendre et observer le changements physiques et émotionnels

    Les premières menstruations signalent non seulement le début de la capacité reproductive, mais aussi l’entrée dans l'adolescence. Cette période est caractérisée par une série de changements physiques et émotionnels significatifs : 

     

     

    Changements Physiques

     

  • Développement des seins :
      • Apparition des bourgeons mammaires : C’est souvent l’un des premiers signes de la puberté. De petites masses dures et sensibles peuvent se former sous les mamelons.
      • Croissance progressive des seins : Les seins continuent à se développer et peuvent devenir plus pleins et plus ronds. Cela peut causer de l'inconfort ou des douleurs temporaires.

     

  • Élargissement des hanches :
      • Le corps commence à prendre une forme plus féminine : Les hanches s’élargissent pour préparer le corps à une éventuelle future grossesse.
      • Prise de poids normale et saine : Les adolescentes peuvent remarquer une prise de poids dans les hanches et les cuisses, ce qui est une partie normale de la croissance.

     

  • Apparition de poils :
      • Poils pubiens : Les poils commencent à pousser autour des parties génitales, d'abord fins et clairs, puis devenant plus épais et foncés.
      • Poils axillaires : Les poils sous les bras apparaissent également, suivant un schéma similaire de croissance et d'épaississement.

     

  • Acné et changements de peau :
      • Augmentation de la production de sébum : Les glandes sébacées produisent plus d'huile, ce qui peut obstruer les pores et provoquer de l'acné.
      • Apparition de boutons : Les boutons peuvent apparaître sur le visage, le dos et parfois sur d'autres parties du corps.

     

  • Sécrétions vaginales :
      • Présence de pertes blanches ou transparentes : Les pertes vaginales sont normales et indiquent que le corps se prépare aux menstruations. Elles aident à garder le vagin propre et humide.
      • Variation des pertes : La quantité et la consistance des pertes peuvent varier tout au long du cycle menstruel.

     

  • Croissance rapide :
      • Poussée de croissance : Les adolescentes peuvent connaître une période de croissance rapide en hauteur, souvent appelée "poussée de croissance".
      • Croissance disproportionnée : Les bras et les jambes peuvent sembler pousser plus vite que le reste du corps, provoquant une sensation de maladresse temporaire.

     

    Changements Émotionnels
    • Fluctuations de l'humeur :
      • Variations soudaines d'émotions : Les hormones peuvent provoquer des changements rapides d'humeur, allant de la joie à la tristesse en peu de temps.
      • Sensibilité accrue : Les adolescentes peuvent devenir plus sensibles aux critiques et aux situations sociales, réagissant plus fortement qu’avant.

     

    • Augmentation de l'anxiété :
      • Inquiétudes concernant les changements corporels : Les nouvelles expériences physiques peuvent être source d'anxiété.
      • Stress lié aux nouvelles responsabilités : Les attentes sociales et académiques peuvent sembler plus pesantes.

     

    • Sentiments de confusion :
      • Besoin de comprendre les nouvelles sensations : Les adolescentes cherchent à comprendre les changements dans leur corps et leurs émotions.
      • Questions sur la normalité : Elles peuvent se demander si ce qu’elles ressentent est normal, cherchant des assurances de la part des adultes.

     

    • Épisodes de tristesse :
      • Sensation de mélancolie : Les hormones peuvent provoquer des sentiments de tristesse sans raison apparente.
      • Baisse de l'estime de soi : La confusion sur les changements corporels peut temporairement affecter leur confiance en elles.

     

    • Besoin de plus d'intimité :
      • Préférence pour des moments seuls : Les adolescentes peuvent chercher à passer plus de temps seules pour réfléchir et gérer leurs émotions.
      • Gestion privée des émotions : Elles peuvent préférer traiter certaines expériences de manière privée, cherchant des moments de solitude.

     

    • Augmentation de la fatigue :
      • Sensation de fatigue : Les fluctuations hormonales peuvent entraîner une fatigue accrue.
      • Besoin de plus de sommeil : Elles peuvent ressentir le besoin de dormir plus longtemps ou de faire des siestes pour compenser cette fatigue.

     

    Démystifier le tabou autour des menstruations

    Les règles menstruelles sont souvent entourées de mythes et de stigmates qui peuvent rendre cette expérience naturelle source de honte et de silence.

    Il est essentiel de démystifier ces tabous pour aider les jeunes filles à vivre cette étape de manière saine, positive et confiante.

     

    Parler du sujet ouvertement : 

    • Encouragez des discussions ouvertes et honnêtes sur les menstruations. 
    • Partagez des informations factuelles et des expériences personnelles pour normaliser le sujet. 
    • Utiliser des ressources éducatives comme des livres, des vidéos et des ateliers peut également aider à fournir une compréhension claire et précise.

     

    Éduquer sur l'hygiène menstruelle : 

    • Enseignez l'importance d'une bonne hygiène menstruelle.
    • Expliquez comment utiliser et changer les protections hygiéniques, et l'importance de se laver les mains avant et après les manipulations. 
    • Discuter des différentes options disponibles, comme les serviettes hygiéniques, les tampons et les culottes menstruelles, permet aux jeunes filles de faire des choix éclairés.

     

    Briser les stéréotypes : 

    • Remettez en question les stéréotypes et les fausses idées qui entourent les menstruations. 
    • Par exemple, il est important de contrer les notions que les règles sont "sales", "honteuses" , ou qu'elles limitent les activités normales. 
    • Montrez par l'exemple et les paroles que les règles sont une partie naturelle et saine de la vie des femmes.

     

     

    Étape 2 : Choisir la protection menstruelle adaptée pour les premières règles

    Lorsqu'une jeune fille commence ses premières règles, il est essentiel de lui offrir des solutions adaptées et confortables pour cette nouvelle étape de sa vie. 

    Choisir la bonne protection menstruelle peut faire toute la différence en termes de confort, de sécurité et de confiance. Voici quelques conseils pour vous guider dans ce choix important.

     

     

    Serviettes hygiéniques, tampons et alternatives réutilisables

    • Les femmes utilisent entre 6 000 et 13 000 protections intimes jetables au cours de leur vie, notamment des serviettes hygiéniques et des tampons. 
    • Ces produits, bien que communs, ne sont pas sans risques. Une mauvaise utilisation peut entraîner le syndrome de choc toxique, principalement lié au port du tampon.
    • Pour une approche plus écologique et saine, les alternatives réutilisables telles que les culottes menstruelles et les serviettes lavables offrent une excellente solution.
    • Ces dernières, souvent fabriquées en coton biologique, ne contiennent aucune substance chimique et sont lavables, réduisant ainsi les déchets.

     

    Comprendre les différentes options de protections menstruelles

    Il existe plusieurs types de protections menstruelles, chacune avec ses avantages. Voici les principales options :

    1. Serviettes hygiéniques : Elles sont souvent le choix le plus simple et le plus accessible pour les jeunes filles qui viennent de commencer leurs règles. Elles sont faciles à utiliser et à remplacer. De plus, elles sont disponibles en différentes tailles et épaisseurs pour s'adapter aux besoins individuels.

    2. Tampons : Bien que certains parents puissent être réticents à l’idée que leur fille utilise des tampons dès le début, il est important de savoir qu’ils peuvent être une option confortable pour les jeunes filles actives. Il est crucial de choisir des tampons de petite taille, spécialement conçus pour les flux légers à modérés.

    3. Culottes menstruelles : Ces sous-vêtements spécialement conçus contiennent une doublure absorbante qui peut remplacer ou compléter d’autres protections menstruelles. Elles sont très confortables et particulièrement adaptées pour les jeunes filles qui préfèrent éviter les tampons ou qui craignent les fuites pendant la nuit.

     

    Conseils pour une utilisation adaptée et confortable

     

    Essayer différentes options

    • Ce qui fonctionne pour une personne ne fonctionne pas nécessairement pour une autre. 
    • Encouragez votre fille à essayer plusieurs types de protections pour trouver celle qui lui convient le mieux. 
    • Par exemple, elle peut utiliser des serviettes hygiéniques ou la culotte menstruelle au début et essayer des tampons ou une coupe menstruelle plus tard.

     

    Privilégier le confort : Le confort est primordial. 

    • Assurez-vous que la protection choisie ne cause pas d'irritation ni d'inconfort. 
    • Les serviettes hygiéniques avec des ailes peuvent aider à éviter les fuites.
    • Les tampons et coupes menstruelles ne sont pas recommandés pour les jeunes filles qui doivent encore découvrir leur corps et explorer leur zone intime. L’insertion peut s’avérer compliquée et douloureuse.
    • Le meilleur choix alliant confort, respect du corps et de l’environnement est la culotte menstruelle.

     

    Rappeler l’importance de l’hygiène : Changer régulièrement 

    • La protection menstruelle est essentielle pour prévenir les infections. 
    • Les serviettes hygiéniques doivent être changées toutes les 4 à 8 heures, les tampons toutes les 4 heures. La culotte menstruelle quant à elle peut se porter toute la journée ou toute la nuit sans souci de fuite, d’odeur, de sensation humide, d’irritation ou de risque d’infection.

     

     

    Étape 3 : Préparer un kit premières règles pour l’école et les déplacements

    Contenu du kit : Sélectionner les bons produits pour les premières règles

    • Pour assurer une expérience positive des premières règles, il est essentiel de choisir des protections hygiéniques adaptées. 
    • Les serviettes et les protège-slips en coton biologiques, avec leur bande adhésive, offrent une solution simple et efficace pour débuter. 
    • Ces produits, conçus en coton bio 100 % certifié GOTS, minimisent les risques d'allergies et d'irritations, rendant leur utilisation confortable pour les jeunes filles.
    • Dans une petite trousse discrète, ajouter en plus des protections un sous-vêtement de rechange en cas de fuite ainsi qu’un petit sac pour jeter discrètement les protections usagées.
    • Un kit de premières règles, comprenant des protections intimes bio, un livret explicatif sur le cycle menstruel, et une trousse pour les ranger, constitue un excellent moyen de préparer sa fille à cette nouvelle étape.

     

    découvrir les trousses et kis premières règles éducatif ados

    Encourager la communication et le soutien

    • La communication est la clé. Soyez disponible pour écouter et répondre aux questions de votre fille sans jugement ni gêne. 
    • Encouragez votre fille à poser des questions et exprimez-lui clairement que toutes les questions sont valables. 
    • Soyez patient et prêt à répondre avec honnêteté, sans minimiser ses inquiétudes. Vous pourriez dire : "Il n’y a pas de question stupide. Ce qui est important, c’est que tu te sentes bien informée et en sécurité.”
    • Créez un environnement où elle se sent en sécurité pour parler de ses règles et de ses sentiments.
    • Aidez votre fille à établir une routine de soins personnels qui inclut la gestion des règles. Cela peut comprendre des conseils sur comment suivre son cycle, comment changer ses protections menstruelles régulièrement, et comment prendre soin de son hygiène intime. 
    • Montrez-lui comment utiliser un calendrier ou une application pour suivre ses cycles et anticiper ses prochaines règles.

     

     

    Étape 4 : Gérer les symptômes des premières règles

    Les premières règles peuvent être accompagnées de divers symptômes qui peuvent surprendre et parfois inquiéter une jeune fille.

    Voici quelques conseils pratiques pour aider à gérer ces symptômes et rendre cette période aussi confortable que possible.

     

    Comprendre les symptômes courants

    Les symptômes des premières règles varient d’une fille à l’autre, mais certains sont plus courants que d’autres. Voici une liste des symptômes fréquents :

    • Douleurs abdominales (crampes) : Les crampes menstruelles sont causées par les contractions de l'utérus pour expulser la muqueuse. Elles peuvent être légères ou sévères.
    • Maux de tête : Les fluctuations hormonales peuvent provoquer des maux de tête ou des migraines chez certaines filles.
    • Fatigue : La perte de sang et les changements hormonaux peuvent entraîner une sensation de fatigue ou de faiblesse.
    • Sautes d'humeur et irritabilité : Les variations hormonales peuvent affecter l’humeur, rendant les jeunes filles plus sensibles ou irritables.
    • Douleurs dans le bas du dos : Les crampes peuvent parfois s’étendre au bas du dos, provoquant des douleurs et des inconforts.
    • Ballonnements : La rétention d'eau peut causer une sensation de gonflement.

     

    Conseils pour soulager les symptômes

    • Chaleur : Appliquer une bouillotte ou une compresse chaude sur le bas-ventre peut aider à soulager les crampes. La chaleur aide à détendre les muscles utérins et à réduire la douleur.
    • Hydratation et alimentation saine : Encouragez votre fille à boire beaucoup d’eau et à consommer des aliments riches en nutriments, tels que les fruits, les légumes, les grains entiers et les protéines maigres. Une bonne alimentation peut atténuer certains symptômes et fournir l’énergie nécessaire.
    • Activité physique légère : Bien que cela puisse sembler contre-intuitif, l’exercice léger, comme la marche ou le yoga, peut aider à réduire les crampes et à améliorer l’humeur en libérant des endorphines, des hormones du bien-être.
    • Médicaments contre la douleur : Pour les crampes sévères, des médicaments en vente libre comme l’ibuprofène ou le paracétamol peuvent être efficaces. Consultez toujours un professionnel de santé avant de donner des médicaments à votre enfant.
    • Repos et relaxation : Encouragez votre fille à se reposer si elle se sent fatiguée. Des techniques de relaxation comme la respiration profonde, la méditation ou un bain chaud peuvent également aider à apaiser les symptômes.
    • Suivi d’un journal menstruel : Tenir un journal des symptômes peut être utile pour identifier des schémas et anticiper les besoins spécifiques pendant les cycles futurs. Notez les dates, les symptômes et leur intensité pour mieux comprendre le cycle menstruel.

     

    Gérer l'impact émotionnel

    1. Communication ouverte : Parlez ouvertement des émotions que votre fille peut ressentir. Expliquez que les sautes d’humeur et les sentiments intenses sont normaux et temporaires. Rassurez-la sur le fait que ces émotions sont une partie normale du cycle menstruel.

    2. Encourager l’expression des sentiments : Encouragez votre fille à exprimer ses émotions, que ce soit par la parole, l’écriture ou des activités créatives. Exprimer ses sentiments peut aider à diminuer le stress et l’anxiété.

    3. Soutien émotionnel : Soyez disponible pour écouter et soutenir votre fille. Parfois, il suffit simplement d’être là pour l’écouter sans jugement. Montrez-lui que ses sentiments sont valides et qu'elle n'est pas seule.

     

    Surveiller les symptômes inhabituels : Quand consulter un professionnel de santé ?

    Il est également important de savoir quand les symptômes peuvent indiquer un problème nécessitant une attention médicale :

    • Douleurs sévères : Si les douleurs sont extrêmement intenses et ne répondent pas aux traitements habituels.
    • Saignements abondants : Si les saignements sont très abondants ou durent plus de sept jours.
    • Symptômes émotionnels intenses : Si votre fille éprouve des symptômes émotionnels très intenses ou des changements d'humeur sévères.

     

    Pour aller plus loin, vous pouvez télécharger gratuitement notre Guide Des Premières Règles.

    premières règles : guide offert pour les parents qui souhaitent soutenir et accompagner leur enfant ado ou pré-ado

    Vous aimerez aussi

    Écrire un commentaire

    Vous avez encore des questions ? La réponse se trouve probablement ci-dessous :

    Si les premières règles de votre fille surviennent à l'école, il est essentiel qu’elle se sente préparée et en confiance.

    Assurez-vous d’en avoir déjà parlé avec elle en amont et qu’elle dispose d’un kit premières règles avec des protections périodiques dans son sac de cours.

    Encouragez-la à garder son calme et à se rendre aux toilettes dès qu'elle en ressent le besoin.

    Si elle se sent mal à l'aise, elle peut toujours demander de l'aide à une infirmière ou à un enseignant de confiance.

    Un kit premières règles pour l'école devrait contenir dans une trousse ou une pochette :

    • des serviettes hygiéniques ou une culotte de règles ;
    • des lingettes pour se nettoyer
    • une pochette imperméable pour ranger les protections usagées ou sa culotte souillée,
    • une culotte de rechange au cas où ;
    • éventuellement des médicaments contre la douleur si elle en a besoin.

    Découvrez notre Kit Premières Règles Éducatif et Bio adapté dès l’âge de 8 ans, conçu avec des professionnels de santé pour offrir l'essentiel et le nécessaire afin de répondre aux besoins spécifiques de cette période et garantir une première expérience des règles positive et rassurante !

    Il est normal que l'âge d'apparition des premières règles varie d'une fille à l'autre, mais si votre fille a ses règles très jeune, avant 8 ans, ou après 16 ans, il peut être judicieux de consulter un médecin pour écarter tout problème médical sous-jacent.

    Cependant, dans la plupart des cas, il n'y a pas lieu de s'inquiéter, car les variations au début des règles sont normales et peuvent être influencées par des facteurs génétiques et environnementaux.

    La couleur du sang lors des premières règles peut varier en fonction de plusieurs facteurs.

    Au début du cycle menstruel, le flux peut être plus léger et de couleur plus claire, allant du rose pâle au brun foncé, car il met plus de temps à être expulsé de l'utérus.

    Un sang de couleur marron ne doit pas être source de préoccupation ; cela indique simplement que le sang a eu le temps de s'oxyder au contact de l'air, ce qui entraîne un changement de couleur.

    Après les premières règles, il est fréquent que le cycle menstruel soit irrégulier pendant les premières années.

    Cela est souvent dû à des fluctuations hormonales normales chez les adolescentes.

    Le corps de votre fille peut mettre du temps à réguler son cycle, et cela peut entraîner des variations dans la durée et l'intensité des menstruations.

    Si l'irrégularité persiste au-delà de quelques années ou s'accompagne d'autres symptômes préoccupants, il est recommandé de consulter un médecin.

    Il est conseillé de consulter un médecin si les premières règles de votre fille sont accompagnées de symptômes inhabituels ou de douleurs sévères qui ne peuvent pas être soulagées par des médicaments en vente libre.

    De plus, si votre fille a ses premières règles très jeune (avant 8 ans) ou après 16 ans, ou si elle présente des saignements très abondants, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour écarter tout problème sous-jacent.

    Consulter un gynécologue juste après les premières règles n'est généralement pas nécessaire, sauf si votre fille présente des symptômes préoccupants ou des problèmes de santé préexistants.

    Dans la plupart des cas, un médecin généraliste peut répondre à toutes vos questions et celles de votre fille.

    Cependant, si vous ou votre fille préférez consulter un gynécologue, il est toujours possible de prendre rendez-vous pour une consultation.

    La durée normale des premières règles peut varier d'une fille à l'autre, mais généralement, elles durent entre 2 et 8 jours.

    Les premières règles peuvent également être irrégulières au début, ce qui signifie que les intervalles entre les menstruations peuvent être plus longues ou plus courtes que la normale.

    Si les règles de votre fille durent plus de 8 jours ou sont accompagnées d'autres symptômes préoccupants, il est recommandé de consulter un professionnel de santé.

    Oui, les premières règles indiquent que le système reproducteur de votre fille est suffisamment mature et qu'il fonctionne normalement.

    Son corps indique qu'il est physiquement capable de d'accueillir une grossesse et concevoir un enfant si elle a des rapports sexuels non protégés.

    Il est important de parler à votre fille de la contraception et de la prévention des infections sexuellement transmissibles dès qu'elle commence à avoir ses règles, même si elle n'est pas sexuellement active.

    Le syndrome prémenstruel (SPM) est un ensemble de symptômes physiques et émotionnels qui surviennent chez la plupart des femmes avant leurs règles.

    Ces symptômes peuvent inclure :

    • des douleurs abdominales,
    • des ballonnements,
    • des maux de tête,
    • des sautes d'humeur,
    • de l'irritabilité,
    • de la fatigue,
    • des changements dans le sommeil,
    • des changements dans l'appétit.

    Le SPM peut varier en intensité d'une personne à l'autre et peut avoir un impact sur la qualité de vie.

    Si les symptômes du SPM de votre fille sont graves ou perturbent ses activités quotidiennes, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour discuter des options de traitement.

    Le SOPK, ou syndrome des ovaires polykystiques, est un trouble hormonal courant chez les femmes en âge de procréer.

    Il se caractérise par la présence de multiples petits kystes sur les ovaires, associés à des déséquilibres hormonaux.

    Les symptômes du SOPK peuvent inclure :

    • des cycles menstruels irréguliers,
    • des problèmes de fertilité,
    • une prise de poids,
    • une pilosité excessive,
    • des troubles métaboliques comme le diabète de type 2.

    Si vous pensez que votre fille présente des symptômes de SOPK, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour un diagnostic et un traitement appropriés.

    Le syndrome du choc toxique (SCT) est une complication rare mais grave généralement associée à l'utilisation de tampons menstruels.

    Il est causé par des bactéries toxiques, comme Staphylococcus aureus, qui peuvent se développer dans le tampon et libérer des toxines dans le corps.

    Les symptômes du SCT peuvent inclure :

    • une fièvre soudaine,
    • des vomissements,
    • des diarrhées,
    • des éruptions cutanées,
    • des étourdissements,
    • une confusion mentale.

    Il est important d'enseigner à votre fille les bonnes pratiques d'hygiène menstruelle, comme le changement régulier des tampons, et de surveiller tout signe de SCT.

    Si vous soupçonnez que votre fille souffre du SCT, il est essentiel de consulter immédiatement un médecin.

    Oui, il est tout à fait possible de continuer à faire du sport pendant les règles.

    En fait, l'exercice physique peut même aider à soulager les symptômes menstruels tels que les crampes et les ballonnements en libérant des endorphines, les "hormones du bonheur".

    Encouragez votre fille à écouter son corps et à choisir des activités physiques qui lui conviennent pendant cette période.

    Si elle se sent fatiguée ou mal à l'aise, elle peut opter pour des exercices plus doux comme le yoga ou la marche.

    Oui, votre fille peut tout à fait se baigner pendant ses règles.

    Utiliser un tampon lui permettra de profiter de ses activités aquatiques sans souci.

    Les tampons sont conçus pour retenir le flux menstruel tout en permettant à l'eau de s'écouler librement, ce qui les rend idéaux pour la baignade.

    Il est recommandé de changer le tampon juste avant et juste après la baignade pour maintenir une bonne hygiène.

    Si votre fille préfère ne pas utiliser de tampon, elle peut également opter pour des protections hygiéniques spécialement conçues pour l'eau, comme des maillots de bain menstruels adaptés à la natation.